Accueil » Actualites Ofor » Accès à l'eau en milieu rural: l'OFOR invité à une bonne planification...

Accès à l'eau en milieu rural: l'OFOR invité à une bonne planification...


Jeudi 13 juin 2019

Un tableau de défis a été dressé, mardi 21 mai 2019, par le Directeur général de l'Office des Forages Ruraux (OFOR) qui a reçu le ministre de l'Eau et de l'Assainissement (MEA), Serigne Mbaye Thiam.

Le Dg de l'OFOR, Seyni Ndao, dans sa présentation, a insisté sur les nombreux défis contenus dans le Plan stratégique 2017-2021. Il a indiqué que la moitié du parc de forages a plus de 20 ans; d'où l'importance de la maintenance.

Il a également décliné les enjeux de la réforme de l'hydraulique rurale qui a pour finalité la professionnalisation du sous-secteur avec la Délégation de service public (Dsp). Compte tenu du caractère vital de l'eau, le ministre, conscient de ces difficultés, a demandé à l'OFOR de relever les défis pour un meilleur accès des populations rurales à cette ressource.

Il pense que l'idéal est de "sortir de la gestion de l'urgence" et d'avoir de l'ambition pour le pays. Pour y parvenir, il a recommandé de travailler sur la planification qui un très important dans ce secteur.

"Il faut que l'OFOR ait une bonne planification pour prévoir les besoins à long terme et le travailler sur un document de financement, tout en réaffirmant sa disponibilité à accompagner la structure dans ses missions", a-t-il dit.

Le Directeur général de l'OFOR, Seyni Ndao, a promis de s'y atteler "pour faire en sorte que le monde rural puisse atteindre la couverture universelle d'accès à l'eau potable". Se prononçant sur la réforme en cours, Serigne Mbaye Thiam soutient qu'après la mise en place des Comités de gestion des forages, la création des Asufor, "nous sommes à une troisième étape de l'hydraulique rurale avec la Délégation de service public (Dsp) de l'hydraulique rurale.

A son avis, cela vient corriger les insuffisances notées dans le modèle des Asufor qui ne permettaient pas d'entretenir correctement les ouvrages ni d'avoir une eau de très bonne qualité. C'est ainsi que l'OFOR a signé des contrats avec des fermiers pour des Dsp à travers 8 périmètres du territoire national. Déjà 3 des 4 Dsp sont opérationnelles et les autres vont bientôt démarrer, a assuré le ministre.

Il rajoute que l'évaluation faite de l'activité de ces Dsp montre que les problème identifiés avec la gestion des Asufor sont en train d'être résolus. A côté de cette réforme, le ministre a souligné que l'Etat a l'ambition de mettre en oeuvre un certain nombre de projets pour accompagner le développement des infrastructures, mais aussi pour le renouvellement et la réhabilitation du parc existant.

Il a donné l'exemple du Projet eau et assainissement en milieu rural (Peamir) d'un montant de 22 milliards FCfa qui intervient dans les zones centre de Thiès, Diourbel, Kaolack, Fatick et Kaffrine. D'après le Directeur général de l'OFOR, le montant des 13 projets en cours est estimé à 112 milliards de francs Cfa.