Accueil » Actualites Ofor » Accès à l’eau potable : bientôt un nouveau forage à Sibassor

Accès à l’eau potable : bientôt un nouveau forage à Sibassor


Lundi 23 novembre 2020

Le Directeur Général de l’Office des Forages Ruraux (OFOR), M. Seyni Ndao s’est déplacé, ce week-end, dans le département de Kaolack, plus précisément à Sibassor, une localité qui éprouvait d’énormes difficultés liées à l’approvisionnement à l’eau potable. Depuis quelques semaines déjà, les populations de cette commune se plaignaient du fait qu’elles sont restées des jours sans une seule goutte d’eau, mais aussi la qualité du liquide laisse à désirer. Une situation devenue insupportable qui les a poussées à battre le macadam pour crier leur ras-le-bol. Une doléance qui n’est tombée dans les oreilles d’un sourd car, aussitôt informé, le Directeur Général de l’OFOR a pris les choses en mains pour régler définitivement le problème.

Selon M. Ndao, l’OFOR prévoit un renouvellement du forage car l’ancien est « usé ». « Le forage est assez usé car son existence avoisine une quarantaine d'années, il fallait penser donc à son renouvellement. Maintenant, un financement a été trouvé et le forage va être changé dans les plus brefs délais. L'État du Sénégal n'a pas lésiné sur les moyens et a mobilisé toutes les ressources nécessaires pour régler de manière définitive ce problème », a-t-expliqué lors de sa visite à Sibassor.

Par contre, M. Seyni Ndao a fait déployer un dispositif d’appoint pour ravitailler les populations en attendant la réalisation du nouveau forage dont le financement est déjà acquis et que les « travaux vont démarrer d’ici la fin de l’année ». Des camions citernes et des bâches à eau assurent l’approvisionnement pour cette période de transition. Ce, au grand bonheur des populations représentées par leur édile.

Ainsi, le maire de Sibassor, Djiby Kalidou Niang n'a pas manqué d'exprimer sa satisfaction et a invité les populations de sa localité à tourner la page. Il les invite à s'unir et aller vers l'essentiel car pour lui, « l'heure n'est plus aux divisions et aux divergences ». Un ouf de soulagement pour ces dernières.