Accueil » Actualites Ofor » Approvisionnement en eau de Touba : la production portée à 100 000 mètres cubes lors du Magal

Approvisionnement en eau de Touba : la production portée à 100 000 mètres cubes lors du Magal


Lundi 24 septembre 2018

En marge du Crd préparatoire du grand Magal de Touba, le Directeur général de l'Office des forages ruraux (OFOR), a annoncé d'importantes mesures pour l'approvisionnement correct en eau potable de la ville sainte durant l'événement. Selon M. Seyni Ndao, la construction de nouveaux forages va permettre d'atteindre une production journalière de 100 mille mètres cubes durant le Magal.

"Le Magal est un événement extrêmement important et international qui demande une bonne organisation". Ces propos du Directeur général illustrent toute l'importance que son service accorde à l'exécution des mesures visant un approvisionnement correct en eau potable durant le Magal. "26 forages ont une production de 90 000 m3/jour, c'est la même quantité qu'on produisait l'an dernier. C'est encore insuffisant. C'est pourquoi, cette année, nous avons décidé d'augmenter la production avec l'implantation de cinq forages: 3 forages par l'OFOR, un par le PUDC et un par Maou Rahmati", révèle M. Seyni Ndao.

Lui et ses techniciens ont fait une évaluation du Magal de 2017 et ont tiré les enseignements après avoir pris les recommandations statutaires (Cld, Crd) et aussi les organisations impliquées dans l’approvisionnement en eau potable de Touba comme Maou Rahmati. "Nous avons mis en place un plan d'actions qui comporte deux phases. La phase préparatoire concerne la réalisation de trois forages (1 par l'OFOR, 1 par le PUDC et 1 par Maou Rahmati), souligne le DG Ndao.

Avec ces nouveaux ouvrages, la production de pointe sera augmentée de 19 000 à 20 000 m3/jour. Ce volume couvre les besoins journaliers d'au moins 790 000 personnes. "C'est important. Mais cela ne veut pas dire que nous allons couvrir à 100% les besoins durant le Magal parce que nous ne savons pas, à priori, combien de pèlerins seront à Touba", a fait observer M. Ndao.

Il voit, à travers ces ouvrages, l'augmentation de la capacité de production, la volonté politique de l'Etat de prendre en compte les besoins d'accès à l'eau potable pour les populations et les fidèles. "L'Etat est en train de faire des investissements importants. Nous n'avons pas encore fait une évaluation mais cela peut aller jusqu'à 800 millions de FCfa", a indiqué M. Ndao, qui a annoncé l'acquisition des pompes de grands débits pour la mise en service de nouveaux forages.

En plus des forages, l'OFOR va déployer 100 camions citernes pour fournir le liquide précieux dans les poches où des perturbations seront notées. L'OFOR a également fait la commande de 70 bâches souples. Sur le terrain, des actions sont entreprises. Les techniciens ne doutent pas que les délais d'exécution seront respectés.

Toutefois, selon le Directeur général de l'OFOR, il y a nécessité à sensibiliser les uns et les autres sur l'impératif d'utiliser l'eau de manière rationnelle. " Nous demandons à ceux qui viennent à Touba d'économiser de l'eau. Nous ne pouvons pas nous comporter comme si nous étions dans nos maisons", conseille M. Seyni Ndao.