Accueil » Actualites Ofor » COOPERATION SENEGAL - ESPAGNE : l’OFOR et l’AECID soulagent plus de 20 000 personnes dans la zone du socle

COOPERATION SENEGAL - ESPAGNE : l’OFOR et l’AECID soulagent plus de 20 000 personnes dans la zone du socle


Mercredi 7 février 2024

Plus de 20 000 personnes sont impactées à travers la réalisation du projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable financé par l’Agence espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID). Les ouvrages ont été inaugurés le vendredi 26 janvier 2024 à Thiagnaf (commune de Bokiladji, arrondissement d’Orkadiéré, département de Kanel, région de Matam) par le Directeur Général de l’Office des Forages Ruraux (OFOR) Hamade Ndiaye et le Coordonnateur Général de l’AECID Javier Végas.

Le problème d’accès à l’eau potable dans la zone du socle de Kanel n’est plus qu’un mauvais souvenir. Avec le projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable financé par l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID), plus de 20 000 personnes ont bénéficié des ouvrages hydrauliques réalisés par l’Office des Forages Ruraux (OFOR). Neuf (09) localités de la région de Matam sont impactés par la réalisation de deux (02) forages renouvelés, six (06) nouveaux châteaux d’eau, neuf (09) équipements d’exhaure hybride, neuf (09) systèmes solaires photovoltaïques, cinq (05) forages raccordés au réseau hybride et l’installation de huit (08) unités de chloration.

Ces ouvrages ont été inaugurés le vendredi 26 janvier 2024 par le Directeur Général de l’OFOR Hamade Ndiaye avec le Coordonnateur Général de l’AECID Javier Végas. Ce, sous la présidence de l’Adjoint au Préfet de Kanel Abdou Aziz Mbodji accompagné du Sous-préfet d’Orkadiéré Al Hassane Bâ Cissé, en présence du Maire de Bokiladji Bacar Dia, du Chef de la Division régionale de l’Hydraulique de Matam Demba Kobar Mbow, des invités et de la population.

Après avoir remercié la population de l’accueil chaleureux, le Directeur Général de l’OFOR Hamade Ndiaye est revenu sur le projet financé par le Royaume d’Espagne à hauteur de près d’un milliard de FCFA : « Ce projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable est financé sous forme de subvention à hauteur de 500 mille euros soit 984 millions FCFA par l’AECID à travers le Cadre association pays (Cap 2019-2023) qui lie l’État du Sénégal au Royaume d’Espagne. Il vient renforcer la politique sectorielle de développement de l’accès à l’eau du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement et du Plan Stratégique de Développement de l’OFOR pour la période 2020-2025 en référence au Plan Sénégal Emergent (PSE) dans son axe 2 relatif au capital humain », a déclaré Hamade Ndiaye lors de la cérémonie d’inauguration tenue à Thiagnaf. « Ce projet s’articule autour de plusieurs actions déterminées à partir de la situation de référence réalisée par l'OFOR en juillet 2017 et de l’identification conjointe des localités ciblées en relation avec le partenaire l’AECID à travers deux volets relatifs au renforcement de la production et des ouvrages de stockage », précise M. Ndiaye qui fait savoir que « la réalisation de deux (02) forages dans la zone du socle (commune de Bokiladji, arrondissement d’Orkadiéré, département de Kanel, région de Matam) est caractérisée par la rareté des ressources eu égard au contexte hydrogéologique. En réponse, un système de transfert d’eau douce sur 5 km a été entièrement réalisé et réceptionné. Le volet stockage a consisté à réaliser six (06) châteaux d’eau, dont deux (02) de 200 m3 à Béllinaïbé Mbaila et à Hamarabé et quatre (04) de 150 m3 à Thiagnaf, Gaoudé Boffé, Ndiaffane Sorokoum et Koundel. À cela s’ajoute la pose de près de 35 km de canalisation pour la densification et l’extension des réseaux » a-t-il relaté.

La réalisation de ces ouvrages constitue un large soulagement des populations notamment les femmes qui pouvaient parcourir des kilomètres pour trouver de l’eau. Pour Hamade Ndiaye, l’impact est « salvateur ». « Ces réalisations permettront d’assurer une couverture correcte en eau potable de plus de 20 000 personnes, de leur cheptel mais aussi favorisent le développement de périmètres maraîchers afin d’améliorer de manière durable les services d’accès à l’eau potable dans les localités ciblées », dit-il.

Soulagé, le Maire de Bokiladji Bacar Dia a magnifié la réalisation de ce projet de haute facture avant de remercier l’OFOR et l’AECID. « Nous sommes dans une commune où notre première préoccupation est l’eau. Et si vous avez des gens qui peuvent vous aider à en avoir vous ne pouvez que leur rendre grâce. C’est le lieu de remercier l’OFOR ainsi que la Coopération espagnole pour toutes leurs réalisations », s’est félicité l’édile de Bokiladji.

Le Gouverneur de la région de Matam empêché, a été représenté par l’Adjoint du Préfet de Kanel Abdou Aziz Mbodji.  Ce dernier a demandé aux bénéficiaires de faire bon usage à ces ouvrages. « L’accès à l’eau potable constitue un élément majeur et non un luxe pour les populations. J’exhorte les conducteurs de forage, les populations et la municipalité à s’approprier ces ouvrages précieux et à les préserver pour que des générations et des générations puissent en bénéficier » a déclaré l’autorité administrative.

Tout en remerciant à son tour le Directeur Général de l’OFOR et le Coordonnateur Général de l’AECID, l’Adjoint du Préfet de Kanel ajoute : « C’est un moment très important pour toutes les communautés bénéficiaires de la région car participant à l’amélioration et au rapprochement de leur bien-être. La joie qui s’est manifestée tout à l’heure peut en être une confirmation. Vous conviendrez avec moi qu’on ne saurait parler de vie sans eau encore moins de développement sans maîtrise des ressources en eau. C’est pourquoi je voudrais magnifier la belle et fructueuse coopération entre l’Etat du Sénégal et le Royaume d’Espagne à travers ces réalisations de l’AECID. Ce projet financé à hauteur de 984 millions FCFA démontre votre contribution sans cesse au côté de l’Etat du Sénégal pour la prise en charge des besoins des populations. Soyez-en remerciés. Je profite de cette occasion pour féliciter le Directeur Général de l’OFOR pour la coordination des travaux et des efforts considérables consentis dans la gestion du service public de l’eau en milieu rural et dont le processus de délégation se poursuit normalement dans notre département » a fait remarquer M. Mbodji.

Pour l’AECID, ce projet participe au renforcement de la Coopération bilatérale entre la République du Sénégal et le Royaume d’Espagne à travers le développement d’actions d’envergure telles que la réalisation d’ouvrages hydrauliques au bénéfice des populations vivantes dans des zones reculées. « Nous sommes convaincus que l’amélioration de l’accès à l’eau potable dans ces neuf (09) sites reculés du Sénégal constitue la meilleure façon d’aider les populations les plus vulnérables puisqu’il y aura certainement une amélioration de la santé des populations », s’est félicité le Coordonnateur Général de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) Javier Végas.

Ce projet réalisé dans ces zones semi-désertiques, poursuit M. Végas, « offre des potentialités de développement de l’horticulture et permet notamment aux femmes de diversifier leurs activités génératrices de revenus ». Pour la Coopération Espagnole, l’ODD 6 consacré à l’Eau et l’Assainissement est un point central dans ses actions avec l’Etat du Sénégal par le biais de sa collaboration avec l’OFOR.

C’est la raison pour laquelle, l’AECID veut aller plus loin avec l’OFOR en finançant d’autres projets dans d’autres localités du pays. « Un nouveau projet d’accès à l’eau potable est financé à hauteur de 2 millions d’euros soit 1 354 232 369 FCFA pour accompagner l’OFOR dans sa politique d’accès universel à l’eau potable. Ce programme va se dérouler dans le département de Bakel, région de Tambacounda », a annoncé M. Végas.

L’AECID s’est engagée aussi à promouvoir les énergies renouvelables en milieu rural. « Nous pensons que c’est la meilleure façon de prévenir le changement climatique qui se traduit par une croissante désertification dans le Sahel. En plus de cela, l’introduction du pompage solaire a des impacts importants sur la facture de l’eau puisque c’est une source d’énergie gratuite. Nous savons que le prix de l’eau en milieu rural est plus cher qu’en milieu urbain alors qu’il est plus indispensable pour la survie des populations notamment du cheptel qui est abondant dans la région de Matam, et qui constitue le moyen de survie le plus important », a déclaré M. Végas.

Dans le cadre du projet, l’AECID en collaboration avec l’Université de Madrid a offert des sessions de formation en solarisation à l’intention des conducteurs de forage. Des actions saluées par le Directeur Général de l’Office des Forages Ruraux Hamade Ndiaye.

Voir les photos : http://forages-ruraux.sn/revivez-en-images-la-ceremonie-dinauguration-de...

Voir la vidéo : https://youtu.be/UIspBNJZx_o