Accueil » Actualites Ofor » ILES DE LA BASSE CASAMANCE : l’eau potable coule des robinets

ILES DE LA BASSE CASAMANCE : l’eau potable coule des robinets


Lundi 28 février 2022

Une première dans les îles de la Basse Casamance. Désormais, les populations de cette partie sud du Sénégal disposent de l’eau potable grâce à l’Office des Forages Ruraux (OFOR). 14 forages, 5 châteaux d’eau, 2974 branchements sociaux, 175 bornes fontaines et 327 km de réseau sont en cours de réalisation pour impacter plus de 37 000 habitants de 44 villages des zones insulaires. Le projet est financé à hauteur de 5,2 milliards de francs CFA par la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) et l’Etat du Sénégal.

La joie immense, le visage rayonnant de bonheur, plusieurs dizaines d’hommes de femmes de Diembéring ont chanté, dansé aux rythmes du tam-tam pour magnifier une meilleure qualité de vie. Dans cette commune située dans l’arrondissement de Cabrousse, département d’Oussouye, région de Ziguinchor, l’Office des Forages Ruraux (OFOR) a réalisé 2 forages, un château d’eau d’une capacité de 200 m3 sur une hauteur sous radier de 20 m, 218 branchements particuliers, 15 bornes fontaines, plus de 47 000 mètres linéaires de réseau en plus d’autres ouvrages annexes.

L’île de Carabane a bénéficié de 86 branchements particuliers et de 6 bornes fontaines. Le Directeur Général de l’OFOR Alpha Bayla Guèye y a effectué une visite le 08 février 2022 afin de constater l’impact des travaux sur le quotidien des populations insulaires. « C’est un projet qui a été conçu en terrain difficile parce que vous savez que nous avons de la terre ferme mais il y a aussi une partie du projet qui concerne les îles. Et, nous avons pu vérifier par nous-mêmes que le projet a pris pied au niveau des terres fermes notamment ici à Diembéring. On a pu déployer l’ensemble des dispositifs d’alimentation jusque dans les îles. L’île de Carabane a été visitée. Nous avons pu voir que l’eau est arrivée jusque dans les concessions. Donc, c’est une grosse satisfaction en attendant que le projet soit bouclé sous peu et que le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement ou le Chef de l’Etat viennent procéder aux inaugurations. ». Les conduites traversent les bolongs du fleuve Casamance pour alimenter les îles.

Tout de blanc vêtu, Moussa Guèye le chef du village de Carabane a vivement remercié l’Etat du Sénégal à travers l’OFOR. Il soutient que le soulagement des habitants de l’île s’explique par le fait que jamais ils n’ont eu à leur disposition de l’eau potable dans le village et ses alentours. Chez lui, sans se déplacer, il ouvre le robinet pour voir l’eau couler avec une bonne pression.

Au poste de santé de Carabane, les blouses blanches se disent comblées. « Nous sommes très satisfaites. Une maternité sans eau, c’était tout le temps difficile. On s’approvisionnait au niveau du puits. Ce n’était pas une eau potable. Quand une patiente arrivait, les accompagnantes allaient chercher de l’eau au niveau du puits. Donc, c’était compliqué. » relève Delphine Coly, l’infirmière chef de poste.

Au marché de l’île, une borne fontaine plante le décor. Les commerçants et les autres usagers sont appelés à en faire un bon usage pour pérenniser l’ouvrage qui va faciliter leur présence sur le lieu très fréquenté.

Dans la délégation qui a visité les zones d’intervention du projet d’alimentation en eau potable des îles de la Basse Casamance, le Directeur de l’Hydraulique Harouna Kalidou Gaye représentant le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement Serigne Mbaye Thiam, le Sous-préfet de Cabrousse Alassane Anne représentant le Gouverneur de Ziguinchor Guedj Diouf, le Maire sortant de Diembéring Tombon Guèye, la Chargée de programme Eau et Assainissement à la Direction de la programmation budgétaire Ndèye Amy Fall, le Directeur Général de MSA Malick Sow, le représentant de CIRA Serigne Touré et plusieurs acteurs qui ont accompagné le programme. « Nous sommes venus, avec l’ensemble des partenaires qui ont participé au projet d’alimentation des îles de la Basse Casamance, suivre l’évolution des travaux dans la zone. Des travaux très importants parce qu’il s’agit de 6 systèmes à mettre en place. Et, quand je parle de système, je parle de toutes les composantes des infrastructures : 14 forages, 5 châteaux d’eau, le réseau avec 327 km et à peu près 3000 branchements. » a indiqué le Directeur Général de l’OFOR.

Un sentiment de satisfaction qui a aussi animé le Directeur de l’’Hydraulique qui, au nom du Ministre de l’Eau et de l’Assainissement Serigne Mbaye Thiam, a tiré un bilan positif de l’état d’avancement du projet. « C’est tellement rassurant parce que c’est un projet énorme peut-être pas seulement pour son montant qui est de 5 milliards 250 millions de Francs CFA mais pour sa complexité. C’est un projet complexe parce qu’il alimente des îles. Nous avons constaté au bout de ces deux jours que nous avons faits dans les communes de Diembéring et de Kafountine que le taux de réalisation du projet tourne autour de 80%. Nous avons constaté aussi un engagement des entreprises et de tous les acteurs du secteur qui sont au niveau local qui travaillent d’arrache-pied pour que d’ici quelques mois on boucle les 20% qui restent. Etant entendu qu’il y a même des localités où l’eau coule comme cela a été le cas au niveau de l’île de Carabane. Donc, c’est un projet qui avance très bien. En tout cas, nous sommes très satisfaits du niveau d’avancement des travaux du projet des îles de la Basse Casamance. » a souligné M. Gaye.

A noter que dans la commune de Kafountine (arrondissement de Kataba 1, département de Bignona, région de Ziguinchor), 3 forages sont réalisés et réceptionnés dont 2 à Albadar et un à Abéné qui desservent plusieurs autres localités. Il s’y ajoute un château d’eau de 200 m3 de capacité et 20 m de hauteur sous radier, 1 611 branchements particuliers, 50 bornes fontaines, 159 478 mètres linéaires de réseau et d’autres ouvrages annexes. « Qui parle de l’eau, parle de vie. Dans ce village d’Abéné, nous avons des problèmes d’accès à l’eau potable puisque le forage que nous avons ici ne fonctionne pas 24 heures sur 24 et nos puits sont un peu salés. » rappelle Alpha Sané, le chargé de la communication de la jeunesse d’Abéné qui se réjouit des nouvelles infrastructures.

Voir les photos : http://forages-ruraux.sn/les-images-de-la-visite-de-chantiers-hydrauliqu...

Voir la vidéo : https://youtu.be/0knWbHVtofM