Accueil » Actualites Ofor » SINDIA : un second château d’eau de 200 m3 réalisé par l’OFOR

SINDIA : un second château d’eau de 200 m3 réalisé par l’OFOR


Mercredi 21 avril 2021

Les travaux de construction du nouveau château d’eau de la commune de Sindia, dans le département de Mbour avancent à pas d’éléphant. C’est ce qu’a constaté le Directeur Général de l’Office des Forages Ruraux (OFOR), au cours d’une visite de travail dans la zone, en présence des autorités territoriales et administratives.

‘’Nous avons un certain nombre d'ouvrages à rénover, notamment le château d’eau, l’équipement de pompage, le groupe électrogène ainsi qu’un ensemble de travaux d’extension de réseau et 30 000 branchements sociaux subventionnés à 100% par l’Etat du Sénégal’’, ajoute le DG de l’OFOR.

Remerciant les autorités sénégalaises pour les efforts déployés pour améliorer les conditions de vie des populations, le maire de Sindia, Thierno Diagne voit en ce programme de l’OFOR un ‘’ouf de soulagement’’ pour lui et pour ses administrés pour qui, depuis de nombreuses années, le problème d’accès à l’eau potable était récurrent.
 
‘’Nous avons toujours soutenu les populations pour un accès facilité à l’eau. Cette année, nous avons prévu un budget de 50 millions de francs Cfa pour assurer le financement des branchements sociaux au niveau de l’ensemble des villages de la commune de Sindia’’, a promis le maire.
 
De son côté, le sous-préfet de l’arrondissement de Sindia, Ibrahima Ndiaye, a rappelé que les collectivités territoriales ont pour principale mission la prise en charge des préoccupations des populations. Et parmi ces missions, il y a le secteur de l’eau qui est vitale.
 
‘’C’est pourquoi nous leur demandons de tout mettre en œuvre pour prendre en charge cette question juste pour venir en appoint aux efforts fournis par l’Etat. Il est heureux de constater que chaque année, elles prévoient dans leurs budgets, des sommes consistantes pour la prise en charge de cette question liée à l’eau. Et c’est le lieu de saluer la réforme de l’Etat en matière d’hydraulique rurale’’, a salué M. Ndiaye.
 
‘’Nous sommes dans une zone qui polarise beaucoup de populations et beaucoup d’unités industrielles. Il est donc important de prendre les devants, de prendre des mesures prospectives pour la prise en charge des actuelles et futures préoccupations des populations’’, a-t-il estimé.
 
Il est persuadé que les collectivités territoriales constituent des démembrements de l’Etat et, à ce titre, elles ont l’obligation d’accompagner les politiques de l’Etat en contribuant, à leur niveau, à la satisfaction des questions liées à l’eau.

Ce château d’eau, réalisé dans le cadre du Projet Eau et Assainissement en milieu rural (PEAMIR), a une capacité de stockage de 200 m3 sur 20 mètres de hauteur va booster en grande partie l’approvisionnement en eau potable de la localité. Ce qui constitue une aubaine pour les populations, notamment les femmes et filles.