Accueil » Actualites Ofor » TRANSFERT D’EAU DOUCE A FOUNDIOUGNE : pour une amélioration de la qualité de l’eau distribuée

TRANSFERT D’EAU DOUCE A FOUNDIOUGNE : pour une amélioration de la qualité de l’eau distribuée


Jeudi 4 juillet 2024

Foundiougne est une zone où les nappes sont généralement saumâtres. Pour une meilleure qualité de l’eau distribuée aux populations, l’Office des Forages Ruraux (OFOR) en rapport avec la Société Nationale des Eaux du Sénégal (SONES) a élaboré un projet de transfert d’eau douce qui sera mis en œuvre avec la réalisation de plusieurs forages, des châteaux d’eau et des extensions de réseaux de distribution. Le projet prévoit aussi 4 000 branchements sociaux.

La mauvaise qualité de l’eau dans certaines localités du département de Foundiougne (région de Fatick) sera bientôt un mauvais souvenir avec le projet de transfert d’eau douce que l’Office des Forages Ruraux (OFOR) est en train de réaliser en collaboration avec la Société Nationale des Eaux du Sénégal (SONES). Un projet très structurant que le Directeur Général de l’OFOR Hamade Ndiaye et son équipe ont présenté aux autorités administratives, territoriales et à l’ensemble des acteurs de l’hydraulique rurale. Lors du Comité Départemental de Développement (CDD) organisé par le Préfet de Foundiougne Ousseynou Mbaye le vendredi 28 juin 2024, les grands axes ont été présentés. Il s’agit de la réalisation d’ouvrages de captage et des conduites de transfert, du renouvellement de dix (10) châteaux d’eau, de la réalisation d’extensions de réseaux de distribution et de branchements sociaux, de la sécurisation des installations hydrauliques avec la construction de murs de clôture, de l’électrification et de la solarisation des forages, de la réalisation de points d’eau et d’ouvrages annexes notamment 4 000 branchements sociaux, 200 kilomètres de réseaux de distribution et cent (100) bornes fontaines.

Les communes desservies sont : Diagane Barka, Mbam, Soum, Djilor, Diossong, Toubacouta, Keur Samba Guèye, Passy, Nioro Alassane Tall, Niassène et Karang.

Les perspectives sont reluisantes pour le département de Foundiougne en atteste le projet de réalisation, de réhabilitation d’ouvrages hydrauliques et d’extension de réseaux d’adduction d’eau potable en milieu rural avec la Coopération chinoise. Il est prévu un nouveau Système d’Approvisionnement en Eau Potable (SAEP) comprenant un forage, un château d’eau, des extensions de réseaux de distribution et des ouvrages annexes.

Ce projet de transfert d’eau va contribuer de manière significative à l’amélioration des conditions de vie des populations et à la réduction drastique des maladies liées à la consommation et à l’utilisation de l’eau saumâtre.

Le Directeur Général de l’OFOR Hamade Ndiaye a dit toute sa satisfaction sur un tel projet de transfert d’eau douce d’autant plus que : « toutes les sept (7) communes traversées seront raccordées. Les 4 000 branchements sociaux prévus vont impacter 40 000 personnes. En plus, les bénéficiaires ne donneront que 5 000 FCFA en guise d’avance sur consommation. On peut dire que c’est gratuit. Vous savez, un branchement ordinaire coûte entre 70 000 et 150 000 FCFA. Donc, l’Etat supporte les coûts pour aider les ménages vulnérables à avoir de l’eau chez eux. Le problème d’approvisionnement en eau potable de la commune de Soum sera soumis aux autorités pour une solution urgente. » a-t-il soutenu.

En effet, la situation de Soum est particulièrement difficile. Le maire Babou Diakham et le représentant du président du Conseil départemental de Foundiougne Moustapha Léon Ngor Diop ont fortement mentionné les problèmes d’eau dans la commune. Le Préfet de Foundiougne Ousseynou Mbaye a plaidé pour la prise en charge des préoccupations des collectivités territoriales qui placent la question de l’eau au rang de sur-priorité.

Le maire de Foundiougne Thiémokho Ndiaye, Le maire de Djilor Lansana Sano, le maire de Diossong Momath Touré et les autres adjoints au maire des communes du département ont d’emblée mis sur table non seulement la mauvaise qualité de l’eau mais aussi le déficit de production et les problèmes récurrents de gestion des ouvrages. Ils ont remercié l’Etat du Sénégal pour un tel projet salvateur et nourri beaucoup d’espoir sur sa réalisation en faveur des populations.

Du côté des autorités administratives, outre le Préfet Ousseynou Mbaye, on a noté la participation de son Adjoint Babacar Sarr, du Sous-préfet de Toubacouta Hamath Saïkho Ly, du Sous-Préfet de Djilor Yoro Dia Fall, du Sous-Préfet de Niodior Balla Mané. Ont pris part au CDD, le Chef de la Division régionale de l’Hydraulique de Fatick Bouna Diouf, les services techniques de l’Etat, les gérants de forage, les présidents de comités de pilotage des forages (COPIL) et d’autres acteurs.

Une rencontre de partages et d’informations qui entre dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de communication sur la réforme de l’hydraulique rurale financée par la Banque Mondiale à travers le Projet Eau et Assainissement en Milieu Rural (PEAMIR).

Voir les photos : http://forages-ruraux.sn/revivez-en-images-du-cdd-sur-le-projet-de-trans...

Voir la vidéo : https://youtu.be/PB4ILBGeMPc