Accueil » Qui Sommes Nous » Le Mot du Directeur Général

Le Mot du Directeur Général


A l’horizon 2035, le Sénégal ambitionne de réaliser une croissance forte et inclusive, afin de répondre aux aspirations des populations à un mieux-être. A cet effet, la création de conditions nécessaires au développement humain durable constitue une des pierres angulaires du Plan Sénégal Emergent mis en œuvre depuis 2014.

Dans ce cadre, notre pays tient à matérialiser l’accès universel et équitable aux services sociaux de base, à travers une éducation, des soins de santé de qualité, un cadre de vie sain et une disponibilité de l’eau potable.

Dans le domaine de l’hydraulique rurale, l’Office des Forages Ruraux (OFOR) créé depuis le 28 février 2014, à travers la Loi N° 2014-13 est désormais la structure habilitée pour (I) gérer le patrimoine de plus de 1500 forages et (II) passer des contrats de délégation de service public (DSP) avec des opérateurs privés, à travers les mécanismes pertinents de Partenariat Public-Privé.

L’étape actuelle marquera le parachèvement du processus de mise en place des huit (8) Délégations de Service Public (DSP), dont la zone rurale du territoire national est répartie par l’Office des Forages Ruraux.

Dans cette perspective, sur une séquence temporelle de dix (10) ans, l’OFOR organise les périmètres en zones homogènes puis, à travers des contrats d’affermage, confie à des opérateurs privés nommés fermiers, la responsabilité de gérer, d’exploiter les ouvrages et de distribuer convenablement aux populations vivant en milieu rural l’eau destinée aux différents usages. En outre, l’OFOR veille à mettre en bon état de fonctionnement les infrastructures déjà mises en place, afin de satisfaire la croissance économique et la demande qui ira avec, pendant cette décennie, tout en visant à dépasser vers 2025 les objectifs sociaux relativement limités, tels que les cibles fixés par les Objectifs de Développement Durables pour l’eau.

Incontestablement, de tels objectifs permettront à notre pays de réaliser progressivement et durablement un point d’eau dans chaque foyer des zones rurales, de plâtrer la césure de l’iniquité urbain/rural, concernant l’accès à une eau de qualité et surtout, d’amorcer l’émergence tant attendue à l’horizon 2035.

Tout compte fait, le personnel de l’OFOR atteindra ces grandes ambitions fortes et audacieuses, en parfaite intelligence avec tous les autres acteurs qui interviennent dans le sous-secteur de l’hydraulique rurale et les Partenaires techniques et financiers.

C’est en cela que tous les efforts seront mobilisés, dans une approche fondée sur la participation, la responsabilisation et l’inclusion afin de réaliser « l’accès universel à l’eau pour tous usages ».

 

Seyni NDAO