Accueil » Qui Sommes Nous » Mot du Directeur Général

Mot du Directeur Général


L’année 2022 qui débute annonce de bonnes perspectives pour l’Office des Forages Ruraux (OFOR). La réforme du sous-secteur de l’hydraulique rurale engagée par le Gouvernement du Sénégal depuis quelques années a été évaluée.

Une évaluation qui révèle des performances très satisfaisantes en matière de gestion avec 90% des cibles atteintes et des performances techniques et de satisfaction des missions de service public très faibles (une moyenne de 40 et 44% des cibles atteintes).

Au plan technique, les meilleures performances concernent le renouvellement des ouvrages de captage, la réalisation de nouveaux systèmes d’AEP, l’extension des réseaux et la réalisation d’ouvrages de distribution publics et le renouvellement des systèmes d’exhaure. Des efforts appréciables d’amélioration et de sécurisation de la production et de l’accès à l’eau potable sont, ainsi, notés.

Ce qui n’est pas le cas pour l’amélioration de la desserte qui tire nos performances vers le bas avec seulement 2887 branchements effectués sur 52 000 prévus.

La finalisation des projets « consolidants », en cours de déploiement sur l’étendue du territoire national, aidera, sans doute, à mieux améliorer notre efficacité dans cette quête permanente d’un service de qualité.

Au demeurant, le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural qui est de 94% est encore en deçà de la moyenne nationale estimée à 96,2% et du milieu urbain à hauteur de 98,4%.

A cet effet, nous poursuivrons nos travaux de renforcement des infrastructures de production et d’extension des réseaux primaires et secondaires ainsi que la multiplication des branchements sociaux pour atténuer cette césure et tendre vers la couverture universelle.

Nous le savons tous, le sous-secteur de l’hydraulique rurale est très vulnérable. Ce qui requiert de l’ouverture et de la disponibilité mais surtout de la célérité dans la prise en charge des préoccupations des usagers.

La mise en place récente du numéro vert (800 80 30 30) et de la plateforme de gestion des demandes et réclamations a beaucoup facilité nos relations de travail et adouci nos rapports avec toutes les parties intéressées.

Nous allons continuer à nous inscrire dans ce processus, d’une communication inclusive et continue pour une meilleure acceptabilité de la réforme et un meilleur partage des enjeux et défis du sous-secteur.

En cela nous engageons l’ensemble du personnel de l’OFOR et invitions les acteurs du sous- secteur à oeuvrer pour l’atteinte des objectifs fixés par le Gouvernement du Sénégal.

« Un foyer, un point d’eau potable »

 

Alpha Bayla GUEYE